Blog

L’Echonilh’Jazz – 10 Novembre 2017

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2017
Rédacteurs du Journal  :
Jérôme BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY, Babeth PORCARELLI

Téléchargez le journal au format pdf

L’Echonilh’Jazz – 4 Novembre 2017

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2017
Rédacteurs du Journal  :
Jérôme BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY, Babeth PORCARELLI

Téléchargez le journal au format pdf

 

 

« Migration Blues » d’Eric Bibb : quand le blues devient porteur d’espoir

On a souvent l’habitude de voir le blues comme une musique plutôt dépressive, exprimant les accidents de la vie, ou la détresse d’un peuple. Dans ce nouvel opus du chanteur et guitariste Eric Bibb, il porte un message d’espoir, profondément positif et humaniste, en réponse aux événements actuels qui touchent tous les continents. Sortie le 31 mars chez Dixie Frog. Le titre parle de lui-même : « Migration Blues ». Sur son dernier album, Eric Bibb nous raconte une histoire ancestrale et encore terriblement actuelle : le déracinement. Ses textes semblent avoir été écrits au début du XXe siècle, mais ces récits sont intemporels : les voyages périlleux et initiatiques des bluesmen ayant dû fuir le sud rural du Mississippi pour gagner les grandes villes comme Chicago ou Détroit résonnent en écho aux afflux de migrants en Europe.
Deux chansons leur sont d’ailleurs dédiées : « Refugee moan », qui retranscrit avec les tripes ce que peut ressentir un être humain forcé de tout abandonner du jour au lendemain pour espérer des jours meilleurs ; et « Prayin for shore » où un migrant à bord d’une embarcation de fortune guette avec inquiétude et espoir un rivage pour l’accueillir. Ces migrations, c’est aussi toute l’histoire du blues : parti des champs de coton avec une instrumentation sommaire et acoustique (le « delta blues » du Mississippi), il s’est urbanisé et électrifié dans les villes industrielles comme Chicago avec Muddy Waters ou Detroit avec John Lee Hooker.

Un style à la fois minimaliste et moderne

Eric Bibb a choisi de conserver le côté épuré du blues des origines : une guitare (le plus souvent National ou Dobro, ces fameuses guitares à résonateur métallique au son imposant, et notamment celle du grand Bukka White jouée par Bibb sur « Postcard from Booker »), une voix habitée, parfois un harmonica (l’ami fidèle Jean-Jacques Milteau), un banjo ou une deuxième guitare (Michael Jerome Browne), très occasionnellement une pulsation rythmique sommaire. Pas de fioritures, pas d’esbroufe, pas de solo tonitruant ; mais une ambiance qui évoque le deep south delta : moite, rugueux, désertique.
Le morceau titre est sans paroles, comme si la musique exprimait encore mieux que les mots le sentiment de déracinement. Des notes qui évoquent le périple, le danger, l’inconnu, mais aussi l’espoir d’une vie meilleure. Ce sont d’ailleurs ces tonalités plutôt majeures qui donnent une couleur optimiste à l’album.
C’est toute la force de ce disque : tout en revisitant le style des classiques (Robert Johnson, Son House, Bukka White, Mississippi Fred McDowell et consorts), Eric Bibb embrasse littéralement le delta blues pour lui donner une autre dimension qu’on pourrait presque qualifier de « World music ». Même si l’ambiance de l’album est typique deep south delta, on ressent une ouverture indéniable vers d’autres continents que l’Amérique, notamment l’Afrique (« Four years, no rain » et « Mornin  train ») et bien sûr l’Europe avec « Prayin for shore ».

Stacey Kent orchestrale…

Stacey Kent va sortir son premier album orchestral. 58 musiciens devraient entourer la chanteuse américaine dans son nouvel opus, I Know I Dream, annoncé le 20 octobre sur le label Okey Music. Au programme, plusieurs standards brésiliens mais aussi une reprise de Avec le Temps, de Léo Ferré. Stacey Kent présentera cet album à la salle Pleyel, à Paris, le 19 novembre.

Gregory Porter sur les traces de Nat King Cole…

Gregory Porter rend hommage au chanteur Nat King Cole… C’est à l’occasion d’un showcase, à Londres, que le vocaliste américain a présenté son nouvel opus, très attendu, qui sortira le 27 octobre sur le label Decca… Le disque aura tout simplement pour titre « Nat King Cole and me ». Un premier single, « Smile », a déjà été mis en ligne…

Programme des Caves à Jazz 2017

Programme des Caves à Jazz 2017

Vendredi 17 FEVRIER : Jean SANTANDREA JAZZ BAND
Plat au menu : Volaille à la crème

Vendredi 24 MARS : Louis MARTINEZ Quartet
Plat au menu : Macaronade

Vendredi 28 AVRIL : KID DUTCH Quartet
Plat au menu : Bœuf Bourguignon

Samedi 13 MAI : PINKTOWN 5tet (avec Philippe Léogé)
Plat au menu : Porc au Curry

Vendredi 9 Juin : GHOST NOTES et MARY LAWRENCE CHARLESTON BAND
Plat au menu : Paella

 

Un festival de grands noms à la Nouvelle-Orléans…

Encore du beau monde cette année au NOLA, le New Orleans Jazz & Heritage Festival…Ce sera du 28 avril au 7 mai à la Cité du Croissant avec notamment au programme une belle délégation cubaine emmenée par Chucho Valdes, mais  aussi George Benson, Stevie Wonder, Harry Connick Jr et Trombone Shorty.

Autres têtes d’affiche, Monty Alexander, Lee Konitz, Kenny Barron, Hugh Masekela et Dr John… L’annonce de cette programmation coïncide avec la venue en France du lieutenant-gouverneur de Louisiane venu présenter les festivités l’an prochain du 300e anniversaire de la Nouvelle-Orléans.

Académie du Jazz: Palmarès 2016

Les trophées 2016 de l’Académie du Jazz ont été décernés, ce dimanche 22 janvier, au Pan Piper, dans le 11e arrondissement de Paris:

Prix Django Reinhardt : Fred Nardin
Grand Prix/meilleur album : Avishai Cohen, « Into the Silence »
Prix du Disque Français : Laurent Courthaliac, « All My Life »
Prix du Jazz Vocal : Michele Hendricks,  « A Little Bit of Ella »
Prix du Musicien Européen : Andy Sheppard
Prix Réédition: Thad Jones / Mel Lewis, « All My Yesterdays… »
Prix Jazz Classique : J.Etcheberry / M.Pastre / L. Mazetier
Prix Soul : William Bell, « This Is Where I Live »
Prix Blues : Corey Dennison, « Corey Dennison Band »
Prix du Livre de Jazz : Duke Ellington,  « Music is my Mistress »

L’Echonilh’Jazz – 26 Novembre 2016

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2016
Rédacteurs du Journal  :
Jérôme BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY, Babeth PORCARELLI

Téléchargez le journal au format pdf

L’Echonilh’Jazz – 19 Novembre 2016

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2016
Rédacteurs du Journal  :
Jérôme BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY, Babeth PORCARELLI

Téléchargez le journal au format pdf

Page 1 sur 111234510Dernière page »