Blog

L’Echonilh’Jazz – 8 Novembre 2014

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2014
Rédacteurs du Journal  :
Jerome BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY

Téléchargez le journal au format pdf

L’Echonilh’Jazz – 1er Novembre 2014

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2014
Rédacteurs du Journal  :
Jerome BAUGUIL, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY

Téléchargez le journal au format pdf

 

 

 

Philippe Léogé : My French Standards Songbook

Philippe Léogé est un grand jazzman qui croit profondément que le Jazz c’est l’improvisation. Sous ses doigts, l’improvisation est alors totale et spontanée, seulement guidée par la nécessité urgente de jouer. Il vogue sur l’océan de l’impressionnisme, rêvant de voyages intérieurs entre Jazz, Musique classique et populaire…

Musicien, compositeur, arrangeur, Philippe Léogé est un artiste complet et insatiable qui a su mettre son enthousiasme au service des plus grands : Claude Nougaro, Glenn Ferris, Dee Dee Bridgewater ; sur les plus belles scènes : Marciac, Stuttgart, Agadir, Shanghai…

Pédagogue d’expérience, Philippe Léogé met son savoir-faire au profit de tous. Sa « Leçon de Jazz » (concert-conférence) permet ainsi de parcourir en musique les styles du piano solo à travers les grands noms de l’histoire du Jazz.

Presse

« On croyait tout savoir de ces chansons, Philippe Léogé non seulement les rend fraîches et neuves mais dévoile avec finesse leurs vertus enfouies jusqu’alors impalpable, chantant désormais sous ses doigts avec les couleurs de la modernité la plus aimable. »
« Pianiste Maestro » de Pianiste Magazine

« Un excellent soliste qui a le sens de l’équilibre des nappes sonores et des couleurs. »
Jean Wagner – Télérama

« C’est le résultat d’un travail acharné où la cohésion, l’envie de jouer et l’assimilation de toute la tradition du Jazz sont au rendez-vous. »
Martial Solal

Thierry OLLE Trio

Samedi 1er Novembre 2014
Salle Michel Olive – Entrée gratuite

Thierry OLLE Trio

C’est une affaire entendue, le jazz est né au début du siècle dernier à la Nouvelle-Orléans. Depuis, il n’a cessé de voyager et d’évoluer. C’est ce périple que nous a proposé de découvrir les talentueux musiciens du trio de Thierry Ollé. Qualifié par la presse spécialisée de « passionnant et jubilatoire » ce programme musical à la croisée des styles a séduit les spectateurs du Jazz Club. De l’artisanal dans le sens noble du terme, du travail bien fait. Thierry Ollé, nourri de toute la tradition pianistique des pionniers aux musiciens actuels et d’une expérience acquise dans des contextes divers, axé sur un swing généreux a su faire du neuf avec les thèmes les plus basiques du Jazz de la Nouvelle Orléans, une belle performance . Un super moment !

Thierry OLLE (Orgue Hammond)

Cyril AMOURETTE (Guitare)

Pierre THURIES (Batterie)


 

Thierry Gonzales Trio

Samedi 29 Novembre 2014
Salle Michel Olive – Entrée Gratuite

Thierry Gonzales Trio

Thierry GONZALEZ (Piano)

Mickaël JURAVER (Contrebasse)

Guy OULD-YAHOUI (Batterie)

Messe Gospel animée par le Santandrea Gospel

Dimanche 9 Novembre à 16h
Eglise de Conilhac

Messe Gospel animée par le Santandrea Gospel

Nouveauté cette année avec la célébration d’une messe Gospel animée par le SANTANDREA Gospel, prolongée d’un concert regroupant les plus beaux standards Negro Spirituals. Nous connaissons fort bien ce groupe qui a illuminé la scène de la salle des fêtes ou de la cave à jazz et écrit de fort belles pages du festival.
Car les musiciens ont plusieurs cordes à leur arc et savent s’adapter à toutes les circonstances. Nous les retrouverons donc pour animer une messe gospel célébrée par l’abbé Vergnes.
Une réelle fête que de recevoir ce groupe qui offre de l’excellente musique, jouée en live et des voix extraordinaires. Ce sont quatre vrais musiciens qu’il vous sera donné d’entendre : Jean Santandréa, Jean-Jacques Fauré, Jacques Vidal et Bruno Perren se produiront devant vous et interpréteront les plus grands standards du gospel. Ils seront rejoints pour l’occasion par leurs complices habituels, Michel Calvayrac et Guy Sanchez qui complèteront le groupe. Ils chantent les champs de coton, les églises de la Nouvelle-Orléans, les chaînes des esclaves et leur espérance d’une libération qu’ils attendent du ciel… et qu’ils expriment au travers de cette musique si particulière. Ils chantent l’humaine souffrance et la croyance en un monde meilleur.
Le répertoire est beau, choisi avec soin, savant mélange de Negros spirituals traditionnels et de morceaux d’anthologie, tels « Sweet low, sweet chariot » de Wallis Willis ou « What a wonderful world » de Louis Amstrong ou encore Amazing Grace.
Ajoutez à cela les arrangements très pointus de Jean-Jacques Fauré, maître au trombone à coulisse, et une histoire du gospel qui vous est contée par Jacques Vidal, dont la verve n’a d’égale que la puissance de sa voix… Et que dire de l’interprétation de Bruno Perren, sensible, tendre, toute en finesse. Il faut juste écouter religieusement et vibrer pour une  totale communion musicale.

Big Band 31 Cadet

Dimanche 16 Novembre – Salle des Fêtes
Entrée 8 euros – 16h

Tremplin Jazz : Carte blanche au conservatoire de musique de la CCRLCM

Depuis quelques années, le festival de Jazz/Conilhac ouvre sa scène à des musiciens en devenir. Un partenariat a été signé avec le conservatoire de musique de la CCRL CM pour permettre aux élèves de profiter de la scène conilhacoise. Cette année, les élèves de piano et de composition de Gérard Poncin qui auront participé au master class avec Philippe Léogé le 15 novembre seront mis en avant.

Deuxième Partie : Big Band 31 Cadet
(Direction : Philippe Léogé)

On se souvient du rendez-vous manqué en 2013 à cause de nombreuses indisponibilités au sein de la formation. Ils nous avaient promis de revenir en 2014 et leur promesse a été honorée. Cette fois, le Big Band cadet 31 sera bien présent sur la scène conilhacoise. 
Créé à l’initiative du Conseil Général de la Haute-Garonne, cet orchestre de jazz est formé de jeunes musiciens âgés de 10 à 17 ans, tous issus des écoles de musique du département. Le tout premier concert a été donné le 21 juin 2008 dans la cour du Conseil Général de la Haute-Garonne à l’occasion de la fête de la musique.
Le Big Band 31 Cadet est composé de batteurs/percussionnistes, pianiste, contrebassiste, bassistes, trompettistes, trombonistes, saxophonistes, flûtistes, clarinettistes, accordéoniste.
La direction pédagogique et les arrangements sont assurés par Philippe Léogé, pianiste, compositeur et arrangeur.
En 5 ans d’existence ce sont 27 concerts publics dans 22 communes de la Haute-Garonne, 10 concerts pour les collégiens, 46 répétitions, 52 musiciens provenant de 10 écoles de musique !

L’objectif est de proposer à ces adolescents d’interpréter un répertoire original au sein d’une formation destinée à se produire dans le département. Pour exemple en 2013, nos musiciens ont Travaillé Song for my father de Horace Silver, Chicken de Pee Wee Ellis, Hit the road Jack de Ray Charles ou encore un Medley de Herbie Hancock !
Les jeunes sont encadrés par des professionnels et bénéficient ainsi de leurs conseils lors des répétitions et stages organisés tout au long de l’année. Des communes de la Haute-Garonne accueillent chaque année cet orchestre pour proposer un concert gratuit de qualité à leurs habitants. Pour la première fois, le Big Band 31 Cadet va s’expatrier et sortir de la Haute Garonne pour venir offrir à Conilhac un concert rafraîchissant de grande qualité .

Hommage à Claude Nougaro

Dimanche 23 Novembre – Salle des Fêtes
Entrée 8 euros – 16h

Tremplin du Jazz

Fidèle à sa quête de nouveaux talents, le festival mettra à disposition d’un groupe de jeunes musiciens son infrastructure et son organisation pour leur permettre de se produire dans des conditions optimales.

Françoise MARZA et Bernard Maragrit 4tet
Hommage à Claude Nougaro

Originaire du sud de la France, cette chanteuse fut baignée dès sa plus tendre enfance par les chansons de Claude Nougaro. Attirée elle aussi par les sonorités exotiques et par le jazz, elle lui rend hommage avec ce tour de chant. C’est l’occasion de redécouvrir l’immense talent du «petit taureau», à travers le regard et la sensibilité d’une femme, lui qui les aimait tant. Que Claude Nougaro soit dans votre mémoire ou pas, vous apprécierez ce spectacle. Tour à tour jazzy ou java, bluesy ou bossa, Cécile ou Marie-Christine, Françoise Marza vous fera voyager dans l’univers sucré-salé de notre grand poète. Saviez-vous que Claude Nougaro a « découvert la campagne et son calme, dans l’Aude », à Paziols, où il a notamment écrit l’un de ses plus beaux albums, « L’Enfant Phare » ? Françoise Marza est incollable sur le répertoire du poète chanteur toulousain, que ce soit à propos d’Une Rivière des Corbières (On l’appelle le Verdouble, La rivière qui déroule, Ses méandres sur les pierres), ou les plus célèbres « Cécile », « Une petite fille ». Incollable, parce que le caractère de ce monstre de la chanson française lui sied bien. « Il était plus « motsicien » que musicien » explique l’interprète : « Nougaro a fait un rejet de la musique, étant fils d’un baryton et d’une pianiste toujours en tournée, ce qui a fait qu’il a été élevé par ses grands parents. » Françoise Marza a, elle aussi, pris la musique « comme elle vient », sans doute parce qu’elle n’est pas née dedans. « J’étais infirmière libérale pendant 20 ans, les enfants ont quitté la maison et j’avais besoin de changer de vie, de prendre d’abord une année sabbatique…» raconte-t-elle. « J’ai pris des cours de chant pendant tout ce temps, et puis il y a eu la rencontre avec Bernard (Margarit). Dans ce cas de figure, la musique on la ressent plus qu’on ne l’analyse, on vibre c’est tout ce qui importe et Nougaro fait vibrer. » On avait grandement apprécié Françoise et Bernard lors de la dernière cave hivernale pour un émouvant hommage en duo à Claude, le petit taureau. Pour ce deuxième dimanche du jazz, Françoise sera accompagnée par trois musiciens, son compagnon Bernard Margarit à la guitare (et auteur des arrangements), Hervé Chiquet à la batterie et Antoine Ona à la contrebasse. En petite formation, impossible de jouer Nougayork, mais Toulouse a été adapté à la guitare (alors que l’original intégrait un orchestre symphonique !) et le spectacle réserve bien d’autres surprises. « Je me suis donné cette chance-là, vivre sans courir, sans voiture, quittant Carcassonne pour Villarzel-du-Razès, vivre pour le chant… » Parfois « il faut tourner la page, changer de paysage ».

Françoise MARZA (Vocal)
Bernard MARGARIT
(Guitare)
Antoine ONA
(Contrebasse)
Hervé CHIQUET
(Batterie)

 

L’Echonilh’Jazz – 30 Novembre 2013

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2013
Rédacteurs du Journal  :
Babeth PORCARELLI, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY

Téléchargez le journal au format pdf

L’Echonilh’Jazz – 22 Novembre 2013

JOURNAL DU FESTIVAL de CONILHAC 2013
Rédacteurs du Journal  :
Babeth PORCARELLI, Jean Michel CHESSARI, René GRAUBY

Téléchargez le journal au format pdf