Samedi 5 Novembre : Bireli Lagrene Quartet

Samedi 5 Novembre à 20h45

Bireli Lagrene Quartet

Bireli Lagrene : Guitare,
Jean Yves Jung : Orgue Hammond
Franck Wolf
:
Saxophone
Jean Marc Robin
: Batterie

Biréli Lagrène est considéré depuis son plus jeune âge comme un prodige de la guitare. Né en 1966 en Alsace, le musicien est initié à la musique dès la petite enfance. Une compréhension instinctive de la musique jette alors les bases d’une passion qui deviendra vite une profession.
Majoritairement manouche à ses débuts, le style de Biréli s’est métissé au fil des rencontres. Il culmine aujourd’hui avec un jazz fusion teinté de rock et de blues. Django Reinhardt reste cependant une figure majeure pour le guitariste, qui lui a d’ailleurs dédié plusieurs albums. La vie de l’artiste a été jalonnée par des collaborations prestigieuses (avec Jaco Pastorius notamment) et les récompenses (un Django d’or et deux Victoires de la musique). Biréli Lagrène est aujourd’hui l’un des rares guitaristes français à profiter d’une reconnaissance mondiale.
Les années 90 seront pour Biréli celles de la reconnaissance et de la consécration, obtenue en jouant les standards (« Live in Marciac », 1994). Vertu du classicisme (puisque Lagrène possède, aussi, cette carte-là en stock). Django d’Or en 1993, Victoire de la Musique en 2001 et en 2002, Biréli collectionne les trophées, et relève à l’aube des années 2000 un incroyable défi : rejouer la musique de ses origines, tout en demeurant lui-même. A ce jeu habituellement dangereux, il est (seul, face au miroir) l’un des rares à ne pas sombrer dans l’écueil du narcissisme. Exercice de haute voltige et prouesse véritable, l’épopée du « Gipsy Project » est un triomphe (qui culmine avec un « Live à Vienne » absolument décoiffant). La boucle est donc bouclée, et le moment venu pour l’un des plus grands guitaristes de ce temps d’aller vers de nouveaux rivages. Nouvelle formule, nouvelle inspiration et nouvelle musique à explorer, plus proche du blues, pour un homme définitivement “en mouvement”
A Conilhac, Biréli Lagrène se présentera en quatuor. Il vient donc accompagné par Franck Wolf au saxophone, Jean-Yves Jung à l’orgue Hammond B3 et Jean-Marc Robin à la batterie.

Première partie : Corsican Trio feat Bastien Ribot

Francois Torracinta : Guitare,
Arnaud Giacomoni : Guitare
William Brunard
: Contrebasse
Bastien Ribot : Violon

Le Corsican Trio est un groupe de jazz manouche basé en Corse. Formé en 2012, cette formation a pour but de mélanger la grande musique de Django Reinhardt avec les mélodies et le chant corse.
Créer un mélange entre la musique manouche et la guitare ainsi que le chant corse, telle est la démarche de Fanou Torracinta, Arnaud Giacomoni et William Brunard, créateurs du Corsican Trio. En effet, possédant tous un parcours différent dans le jazz ainsi que dans la musique en général, ces trois musiciens ont décidé de concrétiser cette démarche en réalisant leur premier album s’intitulant « Corsican Trio invite Bastien Ribot ». Un ouvrage constitué de compositions, chansons ainsi que de reprises de standards à sonorités manouches, leur musique de prédilection, mais également de guitares et chants corses faisant penser aux célèbres guitares ajacciennes ou même aux chanteurs de cette génération.
Un style musical que le violoniste Bastien Ribot, qui est entre autre l’élève du prestigieux violoniste Didier Lockwood, a su parfaitement adopter afin de sublimer le répertoire de ce jeune groupe corse.
Le Corsican Trio évolue aujourd’hui dans le milieu musical corse mais également dans le monde du jazz parisien où il marque son identité ainsi que son appartenance à la Corse ce qui lui permet de se différencier des autres groupes de jazz de la région.