Actus Jazz

Eric Bibb, big bluesman du Bayou

C’est l’un des événements de la rentrée blues du printemps. Le 2 avril, l’auteur-compositeur-interprète Eric Bibb tiendra l’affiche du New Morning avec l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau. Avec Deeper in the Well, l’Américain sexagénaire (il paraît une petite quarantaine) s’immerge davantage dans les racines de la musique populaire. Enregistrées en septembre 2011 au studio Cypress House de Dirk Powell, au pays du bayou, en Louisiane, avec l’harmoniciste Grant Dermody, les nouvelles chansons suintent un folk-blues rural de grande facture. L’obsession du bluesman, c’est de fondre les genres musicaux. Eric Bibb a connu adolescent la période d’envol du Folk de Greenwich Village. Son regard a croisé Bob Dylan : il a discuté avec lui. Le Zim lui a prodigué ce conseil unique : « reste simple »! La leçon a porté. Le disque propose une reprise minimaliste du légendaire The Times they are Changin’. Les rencontres ont forgé la personnalité musicale. Plus tard, sur les circuits du folk que parcourait son père Leon Bibb, le New Yorkais a croisé un des pères du Blues du Delta, Son House; la chanteuse Odetta, dont il vénère encore le style aujourd’hui; enfin le compositeur de folk Phil Ochs. Quand on lui demande s’il a connu Judy Collins, le visage s’éclaire. La chanteuse aux yeux bleux, une des plus belles voix du folk, l’a marqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>