Actus Jazz

Manu Katche & Kyle Eastwood ‘Hot box’

Bien sur, quand on a grandi à 15 minutes de Monterey en Californie (ville d’un festival immortalisé par « Play Misty for me », le tout premier film aujourd’hui mythique de son papa), que tout gosse vous serrez la main de Stan Getz en backstage ou que Miles Davis débarque chez vous, il y a des prédispositions qui semblent naturelles ; si vous y rajoutez le même regard enjôleur, la même « cool attitude » et la même gentillesse que Clint, vous comprendrez pourquoi Kyle Eastwood n’a rien d’un fils à papa.
Avec qui il travaille pourtant depuis des années sur les bandes originales de ses films ; et si le cinéma a perdu un réalisateur quand il a stoppé ses études, le jazz (et Paris où il réside) a gagné un très bon bassiste.
Qui sera présent aux cotés de son complice Michael Stevens avec qui il a notamment réalisé les B.O. d’ »Invictus » et « Letters Of Iwo Jima », toujours pour Clint Eastwood. Dernier détail qui a son importance: un des grands amis de Kyle a beaucoup travaillé dans le studio de ce dernier et s’appelle… Jamie Cullum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>