Samedi 24 Novembre : MICHELE HENDRICKS

A 20h45 : Soirée Hommage à Ella


MICHELE HENDRICKS 7tet

Michele Hendricks a grandi auprès d’un père, Jon Hendricks, véritable « fou chantant », reconnu comme l’un des maîtres du scat, parolier des plus grands jazzmen modernes dont il était l’ami. Baignant dans la musique depuis toujours, la chanteuse a marché dans les pas de son géniteur dès l’enfance. Après plusieurs années de tournées internationales, Michele Hendricks s’est installée en France où elle se partage entre l’enseignement du jazz vocal et les concerts qu’elle continue de donner dans les festivals à l’international. Après avoir décidé de voler de ses propres ailes, elle entreprend une carrière qui la distingue comme une talentueuse chanteuse dans la tradition des grandes scateuses que furent Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan, ayant le sens du spectacle, à l’aise dans le registre bop et sur les standards mais aussi sur ses propres compositions. Son premier album réalisé en 1987 accueille deux saxophonistes, Stan Getz et Ralph Moore. Suivent « Keepin’ Me Satisfied » avec Claudio Roditi, Slide Hampton et David Newman (1988) et « Me and My Shadow » (1990) qui la fait entendre en trio sans piano.

Considérée comme la plus grande spécialiste d’Ella, elle sort en 2016 l’album « A Little Bit of Ella ». Celui-ci est l’occasion d’énièmes retrouvailles avec ce père auquel elle doit tant et dont elle sait se montrer la digne héritière.
« Il faut se réjouir que cet album paraisse enfin au grand jour après quelques années d’un inexplicable purgatoire… Il n’en est que plus riche et précieux, dans la mesure où il est devenu un double hommage, à Ella bien sûr, mais égale- ment, au grand Tommy Flanagan, disparu en 2001, et qui fut le plus fidèle et le dernier collaborateur régulier de l’irrésistible « First Lady ».

Michele Hendricks compte parmi les seules artistes habilitées à signer cet hommage. En premier lieu parce qu’elle connaît en profondeur tous les secrets du chant de jazz pour l’avoir beaucoup pratiqué, aux côtés de quelques musi- ciens de premier plan, de Stan Getz et Art Blakey à Herbie Hancock et à divers groupes dirigés par Jon Hendricks, son père. En second lieu parce qu’à certains égards elle est une des seules héritières d’Ella Fitzgerald, dans la diversité de ses talents.» Claude Carrière

Pour ce concert, elle sera entourée de grands musiciens comme Ronald Baker, Olivier Temime, Denis Leloup, Philippe Soirat, Arnaud Matteï ou Bruno Rousselet.

Michele HENDRICKS : Vocal
Arnaud MATTEI : Piano
Bruno ROUSSELET : Contrebasse
Philippe SOIRAT : Batterie
Olivier TEMIME: Saxo
Ronald BAKER : Trompette
Denis LELOUP : Trombone

Première partie :
Pinktown Quintet

Les dix ans d’existence du Big Band 31 cadet auront suscité bien des vocations artistiques et ici ou là dans notre région se mettent à fleurir des groupes de jeunes musiciens en voie de professionnalisation. C’est le cas du Pinktown quintet qui rend hommage aux compositions des pianistes Horace Silver et Herbie Hancock de la grande période Blue Note des années 1960. Le son du jazz passe par la formation désormais classi- que du quintette depuis que les Jazz Messengers lui ont donné ses lettres de noblesse.

Le pianiste toulousain Philippe Léogé, que l’on ne présente plus à Conilhac, propose de nous faire découvrir son nouveau groupe, le PINKTOWN QUINTET, que l’on avait déjà pu apprécier au cours d’une cave hivernale. Cette formation a pour originalité d’être constituée de deux brillants cuivres, Adrien Dumont à la trompette, qui est certainement l’un des futurs grands de l’instrument et Alessandro Torsiello qui complète parfaitement son complice La section rythmique est tenue par les deux fils pu pianiste Denis et Jordi. Philippe Léogé qui est un pianiste talentueux et reconnu aussi bien dans le milieu du jazz que dans la sphère musi- cale globale n’hésite pas à porter à bouts de bras ce projet novateur en jouant avec de jeunes musiciens qui sont en train de développer leur technique et leur inspiration future. Il s’en tire fort bien en qualité de leader qui donne à chacun l’occasion de s’exprimer au mieux. Le Pinktown Quintet joue un jazz néobop avec des incursions dans la musique modale du meilleur effet.

Un vent nouveau souffle incontestablement dans les plaines du jazz.

Philippe LEOGE : piano
Denis LEOGE : basse
Jordi LEOGE : batterie
Adrien DUMONT : trompette
Alessandro TORSIELLO : saxophone

 

RESERVEZ ICI !