Samedi 16 Novembre 2019 : OMAR SOSA QUARTETO AFRO CUBANO

A 20H45 : Soirée Événement

Depuis son départ de Cuba en 1993, Omar Sosa poursuit une voie musicale tout à fait singulière, métissant ses racines afro-cubaines d’éléments de jazz, de world music, de hip-hop et d’électronique. Son nouveau CD, ilé, marque un retour aux influences jazz latino de ses années d’études à La Havane, au tournant des années 1990. À cette époque, Omar appréciait la musique de Pancho Quinto, Lázaro Ros, Rubén González, Machito, Benny Moré, Arsenio, Cachao, Lili Martinez, Peruchin, Chucho Valdés, et Irakere. Le nouvel album studio du pianiste-compositeur (nommé 7 fois aux GRAMMY) puise son inspiration dans les racines jazz latino de sa terre natale. En langue Lucumí, issue du Yoruba d’Afrique de l’Ouest et employée dans la tradition cubaine de la santeria, Ilé signifie « foyer » ou « terre ».

Pour ce projet, Omar s’est entouré de musiciens chevronnés avec lesquels il entretient des liens étroits : ses deux compatriotes Ernesto Simpson (batterie) et Leandro Saint-Hill (saxophone alto, flûte et clarinette), nés à Camagüey comme lui, et Childo Tomas (basse électrique), originaire du Mozambique. Ensemble, ils forment le Quarteto AfroCubano, parlent le même langage musical et trouvent dans leur double héritage cubain et africain un formidable tremplin pour libérer leur créativité.

Ilé offre une lecture contemporaine de styles musicaux cubains classiques qui ont fait le tour du monde. On écoutera avec plaisir un mélange de ballades et d’arrangements raffinés sur des tempi modérés et rapides. On trouvera aussi quatre interludes aux ambiances délicates, mélanges de samples de musique traditionnelle et d’accompagnements improvisés au piano et au saxophone soprano. Le jeu collectif, dirigé par Omar Sosa qui utilise avec bonheur autant le Fender Rhodes que le piano acoustique, prend tout son sens et propulse la musique vers de très hautes sphères, certainement celles où évoluent les Orishas…

Entre jazz et musiques du grand sud, le pianiste cubain est l’un des sorciers les plus éclectiques du village global. Dérivé de la langue yoruba d’Afrique, le nom de son nouvel opus est un clin d’oeil à la culture de son île natale ; la musique est au diapason : ballades et pièces au groove subtil, baignées dans une afro-cubanité enrichie d’un zeste d’électronique… Aussi à l’aise au Fender Rhodes que devant son piano à queue, Omar Sosa trône, telle une sentinelle de continents musicaux qui s’entrechoquent.

OMAR SOSA: Piano, Claviers

Ernesto SIMPSON: Batterie

Léandro SAINT HILL: Saxophone, Flûte

Childo TOMAS: Basse

PREMIERE PARTIE :

DUO NICOLAS GARDEL ET REMI PANOSSIAN

Nicolas GARDEL : Trompette

Rémi PANOSSIAN : Piano

Après 15 ans de face à face à la vie comme à la scène, le pianiste Rémi Panossian (RP3) et le trompettiste Nicolas Gardel (The Headbangers) se réunissent autour de l’envie commune de dialoguer ensemble dans une formation minimaliste, ne tolérant pas les faux semblants. Une rencontre où les deux artistes se regardent l’un et l’autre comme leurs propres reflets. Ils nous proposent une musique à leur image, passionnée, lyrique et surprenante. En passant de Duke Ellington à la Pop, leur répertoire, nourri de compositions originales, embrasse les racines, le présent et le lendemain ….

Depuis 2017 et leur passage dans le festival avec leurs groupes respectifs (RP3 et HEADBANGERS), Jazz/Conilhac attend avec une gourmande impatience que ces deux artistes hors normes se retrouvent sur scène pour un projet commun. C’est chose faite depuis l’enregistrement de « The Mirror » et la mise en commune de leurs talents respectifs de compositeurs et solistes. Comprenez bien que les organisteurs du festival n’allaient pas laisser passer une telle occasion ;

Nicolas GARDEL: 

Après avoir obtenu brillamment son 1er prix de trompette au conservatoire de Toulouse, il intègre la classe de jazz au CNSM. Son phrasé limpide et virtuose l’amène depuis le début de sa carrière à collaborer avec des artistes prestigieux et éclectiques :

Henri Texier, David Sanborn, Laurent Mignard, Nicholas Payton, Pierrick Pédron, Electro Deluxe, Rémi Panossian, Zebda, Manolin, Tirso Duarte, Orchestre de chambre de Paris, 1ère trompette du Big-Band de Michel Legrand…

Musicien, compositeur, mélodiste, il est le leader charismatique de son propre 6tet : The Headbangers.

Rémi PANOSSIAN :

Pianiste dès l’âge de 7 ans, il obtient son  diplôme  d’Etudes Musicales de Jazz et de Musiques improvisées pour ensuite se lancer dans ses propres projets : Duo avec le contrebassiste Julien Duthu, ils reçoivent le Trophée «Nouveaux Talents» en 2008 remis par François Lacharme (Festival Jazz à Montauban). Ils sortiront 2 albums ensemble. Puis commence une formidable aventure en 2009 avec Maxime Delporte (Contrebasse) et Frédéric Petitprez (Batterie), le trio  RP3 qui tourne depuis 10  ans, 400 concerts dans plus de 40 pays.

RESERVEZ ICI !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 20 =